Capricciosa (Wild oranges, King Vidor, 1924)

Une très agréable surprise. L’histoire d’un yachtman solitaire qui ne s’est pas remis du décès de sa jeune fiancé. Il a juré de ne plus tomber amoureux mais il va rencontrer une jeune fille des bayous et évidemment…L’histoire est assez basique et on aurait aimé que les caractères soient plus fouillés (il y a un méchant brutal et infantile assez intéressant mais qui aurait pu l’être encore plus si le scénario avait été moins simpliste) mais j’ai été ébloui par la mise en scène de ce que je croyais n’être qu’un film « mineur ». La poésie sauvage des marais (le genre d’ambiance que l’on retrouvera des années plus tard sublimée dans La nuit du chasseur), le suspense novateur, les scènes d’action violentes, la variété des cadrages, la beauté de la photographie, la richesse du découpage font de Capricciosa un de mes muets préférés de Vidor, un film que je place au même rang que La grande parade (meme si les registres de ces deux films ne sont pas du tout les mêmes).

Advertisements

6 commentaires sur “Capricciosa (Wild oranges, King Vidor, 1924)

  1. Un superbe film de King Vidor, peut-être son plus beau avec Notre Pain Quotidien. J’ai tendance à préférer ses œuvres des années 20-30 voire début 40 à sa dernière période où certains films (Duel au Soleil, La Garce, L’Homme qui n’a pas d’Étoile) me semblent avoir été un peu surévalués par les critiques (Tulard et Lourcelles notamment).

  2. c’est très original d’avoir Cappriciosa pour film préféré de Vidor.

    Pour ma part, j’adore L’homme qui n’a pas d’étoile et Duel au soleil qui sont parmi les parangons les plus flamboyants de l’esthétique vidorienne. J’aime moins La garce, plus « banal ».

    Ce qui distingue Vidor selon moi, c’est que c’est un cinéaste qui a été grand dans toutes les décennies des années 20 aux années 50 (fait tout à fait exceptionnel).

  3. Pas plus original que de préférer Désirs Humains à La Bête Humaine !

    Mais je suis d’accord pour dire que Vidor a su garder un (très) bon niveau tout au long de sa carrière, chose dont peu de cinéastes de son « école » peuvent se targuer – là comme ça, je ne vois que Walsh à avoir maintenu la même qualité pendant si longtemps, bien qu’il ait eu une certaine panne d’inspiration vers le milieu des années 30.

  4. Les quelques muets que j’ai vus de Walsh (Voleur de Bagdad principalement) ne sont ni à la hauteur de ses chefs d’oeuvre ni, a fortiori, de celle des grands classiques du muet. Alors que Vidor est un des rares géants du muet à s’être montré aussi grand dans le parlant (auquel il a fourni son premier chef d’oeuvre: Hallelujah). Il y a Borzage aussi mais lui a décliné après la seconde guerre mondiale.

  5. Des films comme Regeneration, Au Service de la Gloire ou Sadie Thompson ne sont à mon avis pas loin de valoir Capricciosa, La Foule ou La Grande Parade. Et puis le grand nombre de films perdus à ce jour ne permet pas vraiment de tirer de conclusion concernant la qualité de la période muette de Walsh. Je rappelle également qu’en 64, celui-ci tirait sa révérence avec le très bon La Charge de la 8ème Brigade alors que la carrière de Vidor avait déjà pris fin depuis un certain temps, et pas de la meilleure des façons (son adaptation assez moyenne du Guerre et Paix de Tolstoï et un Salomon et la Reine de Saba de triste mémoire).
    Quant à Borzage, il a effectivement un peu perdu la main après Mortal Storm même s’il y a des exceptions (l’envoûtant Moonrise notamment).

  6. Je me rends compte que j’ai cité par erreur La Garce (Beyond the Forest) plus haut alors que je voulais parler de La Furie du Désir (Ruby Gentry en VO). Le premier n’a certes jamais eu très bonne réputation, à juste titre d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s