Détective (Jean-Luc Godard, 1985)

Saboter son intrigue, briser la continuité des séquences, user des écrans noir, désynchroniser le son…ça pouvait passer pour de l’inventivité dans les films pop des années 60, des films qui en dépit de ces artifices de petit malin, respiraient l’envie et l’amour du cinéma. Vingt ans après, ce ne sont que les tics auto-complaisants d’un génie fâné, plus intéressant lors de ses apparitions médiatiques que lorsqu’il réalise des films.

Publicités

10 commentaires sur “Détective (Jean-Luc Godard, 1985)

  1. J’ai découvert ce « Détective » il y a une dizaine d’année et je l’avais trouvé sans aucun intérêt. A part quelques fulgurances (« Allemagne année neuf zéro », quelques passages des « Histoires du cinéma »), je n’aime pas les Godard modernes.

  2. Pas revu depuis longtemps mais, au contraire de vous deux, j’ai beaucoup aimé « Détective », film de fantômes errants, mélancolique à souhait et très beau…

  3. c’est vrai qu’on ressent parfois une certaine mélancolie…mais les dialogues, la mise en scène, les personnages…sont tellement à côté de la plaque (volontairement ou pas, je m’en fous vu que ce décalage ne crée rien d’intéressant) que pour moi le film est inintéressant.

  4. je viens de le voir pour la première fois ; t’es vachement sévère avec ce vrai polar plein de poésie… j’imagine que tu as détesté « nouvelle vague » et « passion » ?

  5. « vrai polar plein de poésie » .. mais tu déconnes ou bien??? ou tu abuses?? c’est juste un gros n’importe quoi ce film.

    en effet, je n’ai pas adoré Nouvelle Vague et Passion qui m’ont cependant paru moins fumeux que Détective.
    d’ailleurs, quid du rdv pour que je te rende les dvd…

  6. non ; par exemple j’ai été très sensible aux scènes de couple dans le film : les vieux couples légitimes (baye et brasseur), illégitimes (baye et hallyday), les jeunes couples (le boxeur et la princesse, le détective et sa copine) ; tout ça se répond, c’est plein de correspondances ou de rimes et l’air de rien elles en disent aussi long qu’un bergman ou un guitry si tu veux mon avis.

    et qui d’autre a filmé baye, brasseur ou hallyday dans une aussi belle lumière, avec un regard aussi caressant ?

    pour se voir je te tiens au courant ; là je suis un peu débordé mais la semaine prochaine ça devrait s’améliorer.

  7. D’abord, les intrigues, il me semble que Gogard s’en fout comme de sa première chemise depuis ses débuts. Briser la continuité, il n’ a fait que ça, et ce depuis A bout de souffle.
    « User des écrans noirs »…. de quoi grands dieux nous parlez vous? Des cartons, des intertitres?… Tout simplement des « fondus »?
    Je vois de quoi vous parlez, mais soyez plus clair, que diable!…
    Si, par ailleurs, désynchroniser le son n’est plus d’actualité selon votre goût, allez donc voir The Artist…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s