Le voleur (Louis Malle, 1967)

L’histoire d’un bourgeois qui, durant la Belle-Epoque, vire cambrioleur de haut-vol par dégoût pour ses semblables. Vu un tel sujet, on pouvait légtimement s’attendre à un film incisif, caustique et anarchiste ou  romanesque, virevoltant et élégant, le voleur étant joué par Jean-Paul Belmondo. Las ! Le style lent et académique de Malle, peu inspiré, rend Le voleur particulièrement pénible à regarder. Dommage.

Publicités

7 commentaires sur “Le voleur (Louis Malle, 1967)

  1. Plus beaucoup de souvenirs du film de Malle, je vous fais donc confiance. En revanche, il faut absolument lire le roman de Georges Darien dont est tiré le film : c’est un chef-d’oeuvre absolu!

  2. Oui, je crois qu’il existe en Folio mais je vous recommande le recueil des romans de Darien intitulé « Voleurs! » chez Omnibus.
    De Darien, on vient de rééditer (chez L’âge d’homme) son « Ennemi du peuple », un journal anarchiste fort virulent.
    Dans la préface, Bouyxou a une petite phrase pour le film de Malle qui ne s’éloigne pas de votre avis : « …Le voleur, inodore et luxueux pensum de Louis Malle qui escamotait, au profit d’une étude psychologique à trois ronds, tout ce que le roman éponyme avait de subversif ».

  3. Tout cela est fort juste mais car il y a un mais, ce film nous permet d’entrevoir le minois de Geneviève Bujold et cela, ça n’a pas de prix !

  4. Ben moi, je me sens un peu déplacé ici car j’ai beaucoup aimé ce film. Film lent? Bien sûr et heureusement d’ailleurs, car on n’est pas vraiment dans un film d’action. (S vous voulez de l’action, allez voir l’homme de Rio »(très bien aussi d’ailleurs) Le voleur est un film vraiment noir, d’un pessimisme total. En fait, il est comme le roman ; complètement désespéré.
    Belmondo est parfait dans ce rôle décalé. Quand aux seconds rôles ; Une belle brochette d’acteurs inspirés. Je ne comprend pas d’ailleurs pourquoi on a tiré à « boulet rouge » sur ce film qui traduit bien ce qu’on ressent à la lecture du roman de Darien….

  5. salut raphael,
    il n’y a pas de quoi se sentir déplacé parce que vous avez aimé. Au contraire, j’aime que les commentaires me contredisent, c’est stimulant.
    Pour ma part je n’ai pas ressenti ce désespoir lorsque j’ai vu le film. J’ai vraiment trouvé le style plat, peu expressif. Je suis peut etre passé à coté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s