The small black room (Michael Powell et Emeric Pressburger, 1949)

Pendant la seconde guerre mondiale, un scientifique unijambiste qui a des problèmes de couple retrouvera son estime de soi en désamorçant une bombe allemande d’un type nouveau.
Tourné après la guerre, ce film très peu connu du duo Powell/Presburger n’a pas les qualités de leurs grandes oeuvres. Le récit est pesant et, à l’exception d’une poignée de beaux moments, la mise en scène est terne et compassée. Ce malgré la présence en vedette de deux des acteurs du Narcisse noir, Kathleen Byron et David Farrar.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s