Ce n’est pas un péché (Belle of the nineties, Leo McCarey, 1934)


Une chanteuse quitte Saint-Louis à la suite d’une déception sentimentale pour aller chanter à la Nouvelle-Orléans. C’est un film de Mae West avant d’être un film de Leo McCarey qui se comporte ici en simple exécutant. En tant que tel, c’est vulgaire et ringard. Le physique disgracieux de Mae West empêche de croire une seule seconde à son personnage de tombeuse. Il n’y a même pas la verdeur de propos, unique intérêt d’un film comme Klondike Annie. A noter l’apparition de Duke Ellington et son orchestre. C’est nul quand même.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s