Soldat bleu (Ralph Nelson, 1970)

Broderie gauchiste autour du massacre de Sand Creek

Pourquoi réaliser un film sur cette tuerie sans proposer aucun point de vue sur les tenants et aboutissements des guerres indiennes ? Présentée tel que par le cinéaste, l’évènement reste à l’état de fait divers et n’est en rien représentatif de la politique indienne du gouvernement américain. Pour pallier à cette absence de réflexion, Ralph Nelson a opté pour une mise en scène choc, ne lésinant pas sur les effets gore lors des fusillades, mais ses effets racoleurs ne masquent pas longtemps la nullité de son propos. Il faut bien le dire, Soldat bleu se réduit à sa séquence finale ultra-violente. Encore aujourd’hui, c’est ce qui est resté dans les mémoires. Tout le reste n’est que prétexte à long-métrage sans grand intérêt. Par exemple, l’intrigue avec le trafiquant d’armes n’a aucune utilité dramatique par rapport au temps qu’elle prend à l’écran.

Le héros, bleusaille complètement innocente, rend le film complètement binaire. Il n’est là que pour conforter le spectateur dans un point de vue d’innocent face au massacre. Le traitement est donc purement illustratif, le spectateur n’est amené à se poser aucune question. Il y a d’un côté le bien représenté par lui et le héros et de l’autre le mal que Nelson circonscrit à une poignée de monstres en uniforme dont il peint les horreurs complaisamment. C’est nul. Reste la belle chanson du générique, interprétée par la tristement oubliée Buffy Sainte-Marie.

Publicités

7 commentaires sur “Soldat bleu (Ralph Nelson, 1970)

  1. Enervant d’être toujours d’accord avec vous!
    Ah, Buffy, l’auteur d’une des plus belles chansons américaines de tous les temps, Until it’s time for you to go !

  2. Gauchiste, gauchiste, c’est vite dit, Nelson est surtout un très mauvais réalisateur et tout ce que j’ai pu voir de lui est du même tonneau. Quoique à la réflexion, celui-ci soit un poème. Je regrette juste que vous n’ayez pas parlé de Candice Bergen, ses cheveux artistiquement démêlés, son bronzage et ses ongles bien taillés. Elle joue presque aussi mal que Peter Strauss. Ça doit être un des westerns les plus pénibles que j’ai vu de ma vie.

  3. gauchiste parce qu’on est en pleine guerre du Viet-Nam et que la charge anti-militariste est d’une finesse éléphantesque.
    ceci dit, elle est jolie Candice Bergen
    Eric> vous connaissez la version de Claudine Longet ??? je l’adore…

  4. Oui, bien sûr et celle du King aussi mais j’ai une vraie tendresse pour celle de Françoise Hardy sur l’album If you listen !

  5. La chanson de Buffy Sainte-Marie est extraordinaire ;elle est toujours active et son dernier album (waiting for the drum) est sorti en 2008 et est excellent

    le personnage de Candice Bergen est peu vraisemblable:John Ford a traité le sujet des femmes blanches chez les indiens de façon plus honnete.Sainte-Marie a d’ailleurs déclaré à l’époque qu’elle préférait « little big man »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s