L’Africain (Philippe de Broca, 1983)

Pour le compte du Club Med, une femme part au fin fond de l’Afrique avec l’intention de construire un hôtel. Là-bas, elle va retrouver son ancien mari.

Comédie d’aventures dans la grande tradition de Broca. La partie « aventures » est convenue mais la partie « comédie » est délicieuse. L’Africain n’est ni plus ni moins que la meilleure comédie de remariage française. J’ose d’autant plus l’affirmer qu’il n’est pas loin d’être seul dans sa catégorie. Que ce soit lors des échanges piquants du début ou au moment de la danse au milieu de la brousse – moment suspendu dans le temps typique de de Broca qui permet à l’auteur de donner une profondeur sentimentale à ses personnages typés et brinquebalés par l’intrigue- l’alchimie entre Catherine Deneuve et Philippe Noiret emporte le morceau. La vérité de leur couple est celle du film.

Avec un tel sujet, on aurait pu craindre le message tiers-mondiste ou lénifiant mais il n’en est rien. Philippe de Broca, qui a été pilote dans la brousse, a l’intelligence d’éviter tout pêchi-prêcha et reste focalisé sur son couple de héros sans occulter les contradictions qui font leur singularité. L’ensemble est enlevé et on retrouve, en filigrane, le regard tendre et amusé de de Broca sur les « intellectuels de gauche ». Un film éminemment sympathique.

Publicités

3 commentaires sur “L’Africain (Philippe de Broca, 1983)

  1. J’étais curieux de ce que vous en diriez. Je l’ai vu à sa sortie et j’en ai un très bon souvenir. C’est aussi Deneuve au summum de sa beauté. Ca me donne envie d’y revenir.

  2. Tiens, ça m’intrigue… parce que pour De Broca dans les années 80, j’étais resté sur « la cuisse de Jupiter » (madeleine enfantine mais bien navrante à la revoyure)… Cela dit, le film paraît assez voisin du « Sauvage » de Rappeneau ce qui n’en ferait pas « l’un des seuls dans sa catégorie » (mais je précise que je n’en ai vu aucun des deux). 😉

  3. L’Africain est sensiblement meilleur que la cuisse de Jupiter.
    et c’est intéressant que tu parles de Rappenau parce que les deux cinéastes sont souvent rapprochés. Or autant j’adore de Broca, autant Rappenau m’ennuie. je trouve que tout ce que j’ai vu de lui désespérément vain, artificiel…Ceci dit je n’ai pas vu Le sauvage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s