Désirs humains (Fritz Lang, 1954)

Remake de La bête humaine dans un contexte américain.

Sous ses dehors de banal film noir, Désirs humains est une oeuvre magistrale, transcendée par le style de Fritz Lang qui se concentre sur l’essentiel de son sujet, c’est à dire la mécanique des passions humaines. Toutes les conneries folkloriques qui alourdissaient le film de Renoir ont été évacuées; l’atavisme et le charbon en premier lieu. Il n’y a pas de superflu. Seul le personnage de Kathleen Case apparaît comme une concession (concession à qui? à quoi? au studio? à la fidélité au roman?) tant il dépare l’implacable tragédie. La rigueur d’une mise en scène toujours plus épurée annonce le chef d’oeuvre que sera L’invraisemblable vérité.

Publicités

11 commentaires sur “Désirs humains (Fritz Lang, 1954)

  1. Toutes les conneries folkloriques qui alourdissaient le film de Renoir ont été évacuées

    Vous y allez fort! Malgré la grande admiration que l’on peut avoir pour Lang ,force est de constater que ses remakes de Renoir (Scarlet street et celui-ci) sont en dessous de leurs modeles.

  2. Je n’aime pas beaucoup ce Lang-là. C’est lent, austère, redondant, avec des personnages peu écrits et une drôle de fin en queue de poisson. N’ayant ni vu la première adaptation de Renoir ni lu le roman de Zola dont est tiré tout ça, je ne sais si ce film leur rend justice ou pas, mais en soi il s’agit clairement un Lang mineur.
    Par contre pour avoir vu La Chienne après La Rue Rouge, je trouve la version de Lang sensiblement plus dense et aboutie. Là où Renoir dirige admirablement ses interprètes (Michel Simon en particulier) mais signe un film au rythme et à la mise en scène très maladroits (difficultés d’adaptation au parlant ?), Lang tire du matériau de base un bijou parfaitement ciselé et d’une noirceur infinie, où le raffinement de la photo le dispute à une intensité dramatique exceptionnelle. La fin du film (du Lang, donc) est parmi les plus effroyables que j’aie jamais vues.

  3. assez d’accord pour La rue rouge VS La chienne et comme vous, je mets ça sur le dos des débuts du parlant.
    Que pensez vous de L’invraisemblable vérité et La cinquième victime?
    Pour moi, Désirs humains annonce ces chefs d’oeuvre

  4. Ils m’ont énormément plu, en particulier L’Invraisemblable Vérité qui atteint un certain point de non-retour en terme d’épure et de radicalité. Le scénario de ce film est véritablement passionnant, avec un retournement final qui m’a plus surpris que bon nombre de gros « twists » à la mode dans les films américains de ces 10-15 dernières années. Quant à la mise en scène, elle est brillante dans sa sécheresse justement, ce qui semble avoir échappé à pas mal de monde.
    Je vous conseille, si ce n’est déjà fait, l’achat du double-DVD « La Nuit américaine de Fritz Lang » qui contient les 2 films en VOST ainsi qu’un livre très intéressant dans lequel Bernard Eisenschitz s’exprime sur ces oeuvres.

  5. En effet, on trouve déjà de cette sécheresse des derniers Lang américains dans Désirs Humains, mais encore à un stade embryonnaire. Le film donne un peu l’impression d’entre à cheval entre deux phases de la carrière du réalisateur (on ne tient pas compte des merveilleux Contrebandiers de Moonfleet, décidément à part dans sa filmographie), comme s’il se cherchait (alors que Règlement de Comptes pourtant réalisé l’année précédente me paraît beaucoup plus abouti). En ce sens, vous avez raison de dire qu’il annonce les chefs-d’oeuvre ultérieurs.

  6. ma tournure est donc si mal fichue?
    je voulais dire:
    « Fritz Lang se concentre sur la mécanique des passions humaines. Toutes les conneries folkloriques -charbon et atavisme en premier lieu- ont été évacuées. »
    Nous sommes donc -évidemment- d’accord.

  7. Au temps pour moi, j’avais rien pigé. Nous sommes bien d’accord. Sauf que l’atavisme et surtout le charbon en moins, il manque selon moi de la matière, du corps, au film de Lang, dont les personnages ne sont pas assez denses et aimables pour soutenir une intrigue trop faible ; ça reste du Lang, et donc du bon, mais du Lang mineur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s