Blue steel (Kathryn Bigelow, 1989)

Une femme flic pourchasse un tueur en série amoureux d’elle.

Les affèteries de la réalisation et la surenchère grand-guignolesque peinent à cacher l’indigence du scénario. Dommage, le sujet était intéressant et il y a quelques jolies séquences (notamment celles ayant trait au quotidien de l’héroïne).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s