Quand tu liras cette lettre (Jean-Pierre Melville, 1953)

Sur la Côte d’Azur, une novice qui s’apprêtait à prononcer ses voeux sort du couvent pour s’occuper de sa jeune soeur car leurs parents viennent de décéder dans un accident.

Les péripéties de ce mélodrame réussissent le tour de force d’être à la fois de plus attendues et de plus en plus abherrantes. On se dit, « il ne vont pas oser »…et si, ils osent! Cela s’achève dans le ridicule le plus total. Inutile de dire que l’on ne retrouve rien (si ce n’est une certaine misogynie) de l’auteur du Samouraï dans ce très mauvais film qui fut la seule commande de sa carrière.

Publicités

5 commentaires sur “Quand tu liras cette lettre (Jean-Pierre Melville, 1953)

  1. salut christophe

    j’ai regardé « le samouraï » hier ; toujours pas happé par l’univers virilo-glacé de melville je ne suis ; mais merci quand même !

  2. J’ai commenté sur mon blog ce film que Melville détestait. Pourtant, il y a un intérêt à la revoir ou à le voir car peu de gens l’ont vu. Il y a une sorte d’atmosphère vénéneuse et puis Juliette Gréco excellente en vierge brûlante !!
    Mais ceci dit, j’aime bien le principe de ton blog !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s