8 commentaires sur “Antoine et Antoinette (Jacques Becker, 1947)

  1. Coup de cœur pour ce merveilleux petit film vif, dense et d’une élégance qui m’a fait penser à Ophüls plus encore que Renoir. Je découvre peu à peu Becker et il est bien parti pour figurer au panthéon de mes cinéastes français favoris (avec les deux maîtres cités plus haut bien entendu).

  2. d’accord pour Guitry et Pagnol mais j’éviterai de me prononcer sur Grémillon dont je n’ai vu que – l’éblouissant – Remorques.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.