La grotte des rêves perdus (Werner Herzog, 2011)

Une visite guidée à l’intérieur de la grotte Chauvet en Ardèche, une des plus anciennes grottes préhistoriques du monde (30 000 av. J.C).

L’intérêt majeur de ce film est qu’il fait pénétrer le spectateur à l’intérieur d’un haut-lieu de l’histoire de l’humanité, un lieu dont l’accès est restreint aux scientifiques par souci de conservation des inestimables témoignages que sont les peintures rupestres, les fossiles ou encore les restes d’animaux préhistoriques. La meilleure idée du cinéaste, exceptionnellement autorisé à filmer pendant quelques jours, est d’avoir fait le choix de la 3D.

Ce qui est à la base un gadget destiné à engraisser la mafia des exploitants trouve ici une pertinence inédite puisque la 3D est évidemment le procédé idéal pour restituer les profondeurs d’une caverne. L’immersion est totale. C’est quasiment un voyage dans le temps. De plus, les explications des scientifiques en charge de la grotte sont claires. Elles montrent précisément en quoi le lieu a remis en question plusieurs hypothèses fondamentales sur les progrès de l’humanité. Bref, le film remplit sa noble mission pédagogique. Les quelques pistes lancées par l’auteur pour faire oeuvre de poète ne sont pas toujours convaincantes (le rapport entre le postscript sur les crocodiles albinos du Tricastin et le reste du film m’échappe toujours).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.