Les braves (Alain Cavalier, 2007)

Deux résistants racontent leurs évasions. Ensuite, un ancien soldat raconte le moment où, pendant la guerre d’Algérie, il s’est opposé à un collègue qui torturait.

Contrairement par exemple au travail d’un Claude Lanzmann, Alain Cavalier a recueilli les récits de ces hommes sans opérer la moindre coupe, ce qui minimise la présence du réalisateur au profit de la parole des « braves ». Cavalier se contente en fait d’enregistrer, après avoir demandé à chacun de faire en sorte que la taille de son discours ne dépasse pas celle d’une cassette de sa caméra. Ce qui fait plus d’une demi-heure. Le temps laissé à chaque héros permet, au-delà du caractère édifiant de chaque intervention, aux différentes personnalités de poindre et le tout n’en est que plus émouvant. Pour autant, les récits ne manquent pas d’humour. Ainsi du froid glacial de la jeune fille de la Croix-Rouge que le résistant Raymond Levy espérait séduire. Ainsi de la bonne blague faite à Michel Alliot durant sa cavale lorsqu’il frappa à la porte d’une ferme:
« -C’est pas de chance pour vous, je suis le chef local de la milice.
-…
-Ha ha ha! j’déconnais, rentrez vous cacher! ».

Advertisements

9 commentaires sur “Les braves (Alain Cavalier, 2007)

  1. merci Ed
    malheureusement c’était le dernier des films que j’ai vus à Bercy (enfin il y a eu La rencontre aussi mais je suis sorti au bout de 20 minutes…)

  2. Ah c’est grâce à la retrospective Cavalier à la Cinémathèque, c’est ça ?
    M’étonne pas pour La rencontre (que je n’ai pas vu) : je te sens moins attiré par ses films genre « journal filmé » que par les autres, non ?

  3. en fait, la progression de Cavalier, c’est de moins en moins de moyens et de plus en plus intimiste.
    Pour schématiser grossièrement, au début ce sont de grosses machines parfois chiantes et académiques (La chamade), à la fin ce sont des trucs très impudiques et à la limite de l’autisme.
    C’est donc le milieu que je préfère. Les années 70, où il fait encore un cinéma qu’il qualifie lui-même de « classique » (c’est à dire raconter une histoire linéaire, tourner sur pellicule) mais avec une équipe réduite et en étant ouvert aux aléas de la vie et du tournage (souvent il coécrit ces films avec les acteurs en fait): Le plein de super, Martin & Léa, Un étrange voyage

  4. J’avais laissé un commentaire sur « Un étrange voyage » mais il n’a pas été enregistré. Je disais que j’étais d’accord avec ton analyse et qu’il est intéressant de comparer ce beau « road movie » à « Pater » car dans les deux cas, il est question d’un « fils » (Cavalier et Rochefort) qui doit apprendre à devenir « père ». C’est très beau.

    Par ailleurs, j’aime bien « La rencontre » mais ce n’est effectivement pas ce qu’il a tourné de mieux. Dans le registre « intimiste », je trouve « Le filmeur » et « Irène » très réussis…

  5. mince, je suis navré doc pour ce problème technique. Etait-ce hier matin, moment où je faisais une mise à jour?

    Pater m’avait quelque peu décontenancé tant j’avais trouvé ça vain. Amusant, attrayant grâce notamment à Lindon mais la finalité du dispositif m’avait échappé.

    Merci des conseils concernant le registre « intimiste », je n’ai effectivement pas vu les deux titres que tu conseilles.

  6. pour une raison que j’ignore, ton commentaire originel s’était retrouvé dans les indésirables! Ma première hypothèse est que la longueur de l’URL que tu donnais en paramètre en est la cause. Ce qui serait tout de même très con de la part des anti-spams. Je vais voir si je peux régler ça.

  7. Pour ma part, j’ai du mal à dégager une période en particulier, malgré les différences. Il y a, dans chacune, des films que j’aime beaucoup. L’insoumis, Le plein de super, Un étrange voyage, Thérèse, Libera me, Irène, Pater… Pour compléter le commentaire du Doc, j’ajouterai René, étrange film où Cavalier utilise les outils de ses films « intimistes » pour faire une fiction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s