Les voyeurs (Uri Zohar, 1972)

A Tel-Aviv, des plagistes immatures courent les filles…

Film très populaire en Israël, Les voyeurs est une comédie naturaliste qui suit les tribulations de deux queutards. Le regard d’Uri Zohar est dénué de l’empathie de Cassavetes ou de la complaisance d’Appatow. Sans noircir le trait ni enfoncer plus que de raison ses personnages, il rend évidente la médiocrité de ses personnages (voir la scène à la limite de la tentative de viol). Son style dru fait penser au nouveau naturel de Pascal Thomas mais l’absence de ligne dramatique conséquente ou de sérieuse mise en perspective de protagonistes dont l’intérêt reste limité fait que le film ne décolle jamais vraiment. Sans ennuyer toutefois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.