Doctors wives (Frank Borzage, 1931)

Une jeune femme qui a épousé un médecin soupçonne son mari de le tromper lorsqu’il répond à l’appel de patientes.

Une lumière un peu travaillée et le laboratoire du meilleur ami chercheur qui évoque fugacement Mabuse et Fritz Lang, voilà tout ce qui ressort de ce drame conjugal conventionnel, vieillot et très platement mis en scène.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.