Je la connaissais bien (Antonio Pietrangeli, 1965)

Une ouvreuse de cinéma tente de devenir actrice en fréquentant les milieux mondains…

La confusion du découpage, l’absence de progression dramatique et la distance entretenue par l’auteur vis-à-vis de personnages fondamentalement inintéressants expliquent sans doute pourquoi cette pâle vulgarisation de La dolce vita est tombé dans un oubli aussi profond que juste.

Publicités

3 commentaires sur “Je la connaissais bien (Antonio Pietrangeli, 1965)

  1. Dur ,dur … vous êtes dur .

    Je ne suis pas un inconditionnel de la comédie italienne , mais dans ce genre j’ai vu bien , bien pire …
    je donnerai des noms et des titres en présence de mon avocat …

  2. Effectivement on change plusieurs fois de ton , c’est souvent très grinçant. Cependant Manfredi , Tognazzi
    jouent aussi sur un registre de comédie , du moins c’est ainsi que j’ai reçu certaines scènes où ils interviennent .

    Autre raison pour apprécier le film : la beauté et le jeu de Stefania Sandrelli qui n’a pas souvent eu un aussi bon rôle.

    Belle photographie de la lumière romaine quand Sandrelli rentre chez elle de bon matin .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s