2 commentaires sur “La pacifiste (Miklós Jancsó, 1971)

  1. Devant « Psaume Rouge », j’avais l’impression que cette vacuité formelle dont tu parles tenait pas mal au forcing du propos politique (l’un se mettant au service de l’autre, en gros), je pensais que ça venait de là (car pour le reste, les plans-séquences avait quelque chose de rêveur qui fonctionnait bien, on sentait un potentiel). Comment il s’en sort avec la politique, celui-ci ?

    • La politique dans ce film? il renvoie dos à dos gauchistes et policiers (même si le personnage du commissaire est sans doute le plus « sympathique ») et se réfugie dans l’absurde, l’absurde qui a toujours bon dos chez les mauvais auteurs…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.