Les assassins sont parmi nous (Wolfgang Staudte, 1946)

A Berlin après la guerre, une jeune femme de retour d’un camp récupère son appartement où s’est installé un ancien soldat du front de l’Est…

Pour filmer l’Allemagne de l’après-guerre, Wolfgang Staudte a adopté une esthétique d’avant-guerre: cadrages penchés, contrastes marqués, gros plans à gogos, musique assourdissante. Bref, un expressionnisme surdramatisant qui, allié à la convention du récit, fait que le film sonne terriblement artificiel en dépit du décor naturel et impressionnant de Berlin en ruines. De là que Les assassins sont parmi nous, premier film allemand sorti en France après la Libération, n’est pas resté dans l’Histoire du cinéma au contraire des chefs d’oeuvre contemporains de Rossellini dont la nudité s’accordait à ce qui était filmé.

Advertisements

6 commentaires sur “Les assassins sont parmi nous (Wolfgang Staudte, 1946)

  1. Yo Christophe ! Désolé de venir commenter que pour poser des questions historiques, mais je suis curieux ce que tu décrits (une esthétique un peu Wellsienne, si je comprend bien ?) comme étant d’avant guerre : ça n’existe plus vraiment aux USA en 45-55 ?

    • Je parle d’une esthétique expressionniste, tout bêtement, qui renvoie au cinéma allemand d’avant le nazisme. On peut penser à M le maudit même si les mouvements de caméra sont plus souples dans le film de Staudte grâce aux progrès de la technique en 15 ans.

  2. Ah ok, j’avais lu trop vite (je pensais que tu référais au cinéma américain d’avant-guerre, et comme j’avais l’impression que ces traits étaient très prégnants dans les années 40/50 à Hollywood, j’étais surpris).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s