Un commentaire sur “Samedi soir, dimanche matin (Karel Reisz, 1960)

  1. Ca me fait plaisir, j’avais l’impression d’être seul à traîner les pieds sur la période… Le « Coureur de fond » m’avait déjà assez plombé (avec la petite impression que c’était pourtant le haut du panier), du coup depuis les film du Free cinema s’accumulent sur mon disque dur sans que j’ai le courage de me les lancer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s