Tout ça ne vaut pas l’amour (Jacques Tourneur, 1931)

Un vieux pharmacien s’entiche d’une jeune fille chassée de chez elle…

La platitude du découpage n’a d’égale que la prévisibilité du récit. Josseline Gaël est mignonne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s