Le fier rebelle (Michael Curtiz, 1958)

Note dédiée à Frédéric

En cherchant un médecin pour son fils muet, un ancien confédéré rencontre une propriétaire terrienne aux prises avec un éleveur qui veut la chasser.

Le plaisir de retrouver Olivia de Havilland, toujours belle, chez le réalisateur qui fit d’elle une star, quelques notations touchantes (une vieille fille se regardant à nouveau dans la glace, un enfant chagriné arrachant son faux col…), la cruauté surprenante révélée par le tirage des ficelles larmoyantes (enfant+animal=cocktail explosif) et la virtuosité plastique de Michael Curtiz qui se sert de la lumière vespérale avec autant de maestria qu’il se servait du Noir&blanc dans les années 30 facilitent l’indulgence face aux ressorts éculés pas toujours bien articulés du récit. En particulier, le conflit avec les voisins apparaît comme une convention mal digérée par le reste de l’oeuvre. Ça reste mieux que Shane.

2 commentaires sur “Le fier rebelle (Michael Curtiz, 1958)

  1. Peut-être as-tu raison d’émettre des réserves. Je dois être trop sensible. Ou trop vieux. Il se peut aussi que mon esprit critique ait été fragilisé par Olivia. Cela m’est déjà arrivé avec d’autres. Il n’empêche que le sorcier hongrois m’a encore bien eu , que je suis content que le petit gars ait retrouvé la parole et que je ne manquerai pas de revoir ce fier rebelle à l’occasion.

    • merci en tout cas du conseil. Sans être aussi enthousiaste que toi, on a passé un bon moment (malgré l’image dégueulasse du DVD qui ne rend pas du tout justice à la photographie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.