Shoes (Lois Weber, 1916)

Une jeune fille d’une famille pauvre aimerait de nouvelles chaussures.

Film misérabiliste, plat et très répétitif qui serait resté confiné dans les oubliettes de l’Histoire du cinéma si les diffuseurs sélectionnaient les oeuvres en fonction de leurs qualités intrinsèques et non de critères sociologiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.