Cousin cousine (Jean-Charles Tacchella, 1975)

S’étant rencontrés à un mariage où leurs conjoints ont couché ensemble et faisant désormais partis de la même famille, un homme et une femme nouent une amitié de plus en plus amoureuse.

Un film très déplaisant. Oeuvre irresponsable, Cousin cousine n’est rien d’autre qu’une apologie de l’égoïsme pulsionnel. Ce qui est scandaleux n’est pas tant qu’une femme abandonne son enfant pour aller s’enfermer avec un homme marié dans une chambre d’hôtel de passe mais l’absence de point de vue affirmé de Jean-Charles Tacchella sur cet acte. Pas assez précise dans ses observations pour être satirique, dénuée de lyrisme romantique comme de sensualité érotique, la mise en scène se cantonne à l’étalage complaisant d’une médiocrité généralisée. Un exemple: une fois enfermés, les amants sont plus souvent montrés entrain de médire sur leurs conjoints trompés qu’entrain de faire l’amour! Comment alors s’identifier à eux, éprouver une quelconque sympathie à leur encontre?

La mauvaise post-synchronisation, la relative médiocrité des acteurs (sauf Guy Marchand) et la plate rigidité des cadres font apparaître des séquences de groupe se voulant renoiriennes comme très mécaniques. Par-dessus tout, la très envahissante musiquette façon cirque ôte toute vérité dramatique et laisse penser -par exemple dans la séquence où Guy Marchand s’empare d’un pistolet- que l’auteur lui-même se foutait pas mal de ses personnages et de ce qu’il était censé mettre en scène.

7 commentaires sur “Cousin cousine (Jean-Charles Tacchella, 1975)

      • je vais essayer de retrouver la critique des Cahiers parue à l’époque, qui est brillante et résume tout ce que je pense du film, en bien mieux que je n’aurais su le dire moi-même. Dire que le film est nul n’est pas un argument : il faut encore dire pourquoi. Il me semble que le film te choque à un niveau personnel et moral (« scandaleux », « irresponsable » : à quoi renvoient ces termes, si ce n’est à une éthique très subjective et donc sujette à caution ?), ce qui est intéressant mais en dit plus sur toi que sur le film… Je ne saurais trop te recommander « Le pays bleu » du même Tachella, qui mêle pareillement un ton légèrement anarchisant (que tu nommes « médiocrité généralisée ») avec une tendresse réelle. Si ça ne te touche pas, alors je considérerai la cause comme perdue.

  1. je ne suis pas d’accord avec la critique de DVD Classik : ce qu’ils dénoncent comme un manque de parti-pris, en reprochant au cinéaste de ne pas être allé au bout de sa « méchanceté », est au contraire à mettre à son crédit : ne pas céder à la double facilité de la noirceur et de la caricature (comme un Blier justement) est ce qui rend ce film à la fois tendre et subtil. Loin d’avoir vieilli, je trouve au contraire qu’il conserve toute sa fraîcheur, car il n’a jamais prétendu être « dans le ton » d’une époque, ni à verser dans la « subversion ». Bref, vous êtes passés à côté, c’est dommage mais ça ne remet pas en question les qualités profondes de Tacchella.

  2. « A l’époque », c’est à dire en Octobre-Novembre 75, les Cahiers consacrent 60 pages à Straub-Huillet et -bien sûr- pas une ligne à Cousin, cousine. Cesse de te payer ma fiole Danny. De même, sois de bonne foi dans ta lecture: ma critique est suffisamment courte pour que tu n’extrais pas des termes de leur contexte.
    Sous quel angle autre que parodique peux-tu appréhender une séquence comme celle que j’ai citée? C’est en cela que le film est raté, j’irais presque jusqu’à dire « objectivement ». Il n’a qu’à comparer ça avec les grands films de Risi ou Comencini pour se rendre compte de ce que c’est que la justesse d’un équilibre entre tendresse et satire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.