New rose hotel (Abel Ferrara, 1998)

Deux espions industriels engagent une prostituée pour qu’elle conduise un scientifique japonais à abandonner sa carrière et sa famille.

Seule la sublimité de Asia Argento émerge de cette laborieuse émanation de l’esprit plus confus que jamais de Abel Ferrara.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.