Le syndicat du crime 2 (John Woo, 1987)

Deux frères se retrouvent infiltrés dans la même triade.

Des rebondissements aussi stupides que chez Matarazzo assaisonnés d’une violence dix fois plus complaisante que chez Peckinpah au service d’une mièvrerie au-delà de l’incroyable. La musique insupportable achève de rendre tout ça hautement rébarbatif.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.