La môme (Alain Corneau, 1986)

Un flic en rupture avec sa hiérarchie s’entiche d’une prostituée rencontrée au cours d’une arrestation de trafiquants de drogue.

C’est très mauvais. Richard Anconina, pas du tout à sa place, n’insuffle aucune crédibilité à un script des plus invraisemblables. Le pire Corneau?

Un commentaire sur “La môme (Alain Corneau, 1986)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.