White oak (Lambert Hillyer, 1921)

Dans le Far-West, un joueur veut venger sa soeur séduite…

Le récit est capillotracté mais riche en situations mouvementées mises en scène avec le brio habituel de Hillyer et Hart. L’attaque du convoi par les Indiens est particulièrement impressionnante avec ses cadres d’une ampleur rare.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.