Silip (Elwood Perez, 1985)

Sur une île philippine, une jeune fille retrouve une amie d’enfance qui, après avoir émigrée aux Etats-Unis, s’est affranchie de toute oppression sexuelle.

Ce film d’exploitation a beau avoir des problèmes de rythme, le double joug des pulsions (du corps) et du carcan (de l’église) a rarement été montré de façon aussi nette et directe. Maria Isabel Lopez est une fille absolument sublime.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.