Youngblood Hawke (Delmer Daves, 1964)

Un jeune aspirant écrivain du Kentucky voit son manuscrit accepté par un éditeur new-yorkais et est intégré à la société mondaine par deux femmes…

Le versant satirique manque de mordant et les inflexions mélodramatiques de la fin paraissent forcées. Malgré un découpage qui a gardé une appréciable ampleur, c’est très inférieur aux mélos précédénts de Delmer Daves.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.