Le poids de l’eau (Kathryn Bigelow, 2000)

A l’occasion d’une excursion en bateau avec son mari et son beau-frère, une photographe enquête sur un double meurtre commis sur une île du New Hampshire 120 ans plus tôt.

La relation entre passé et présent est imprécise et fumeuse. Malgré de bons acteurs et un sens du rythme qui tient en haleine, Le poids de l’eau est le pire film de Bigelow.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.