La bonne tisane (Hervé Bromberger, 1958)

De retour de prison, un caïd survit à un attentat et est pris en charge par un hôpital…

C’est nul parce que ça se prend au sérieux malgré une intrigue stupide et des dialogues à la limite de la parodie.

 

Publicités

Identité judiciaire (Hervé Bromberger, 1951)

Un commissaire parisien enquête sur les meurtres d’un sadique…

Comme Rafles sur la ville, Identité judiciaire est un polar français qui met l’accent sur le réalisme. Les flics ne sont pas héroïsés, le travail au commissariat est montré dans toute sa quotidienneté et la dureté parfois injuste avec laquelle sont traités les suspects n’est pas escamotée. Raymond Souplex excelle dans un rôle en or. Si sa mise en scène avait été un peu plus nerveuse, Hervé Bromberger aurait signé un grand film.