David Harum (Allan Dwan, 1915)

Un gentil banquier fait le bonheur autour de lui…

C’est peut-être dans David Harum que figure le premier travelling de l’histoire du cinéma (à en croire Allan Dwan) mais en dehors de ce fameux plan, le film n’a guère d’intérêt tant son histoire est lénifiante et décousue.