Tony Rome est dangereux (Gordon Douglas, 1967)

A Miami, un détective privé ramène une fille de riches alcoolisée dans sa famille et les ennuis commencent.

Variation légère, colorée et ensoleillée donc agréable du Grand sommeil. Les personnages boivent des martinis, ce qui ancre bien l’action dans les années 60.

 

Light of day (Paul Schrader, 1987)

Un jeune homme frère d’une rockeuse, mère d’un enfant de cinq ans et fâchée avec leur mère catholique, perd son boulot d’ouvrier…

Ce drame familial est bien charpenté et le récit traite frontalement ses thèmes (ce qu’est un lien familial, ce qu’est la foi en Dieu) mais il manque de surprises et de détails concrets. Ainsi, la mise en scène du calviniste Paul Schrader ne montre pas suffisamment les attraits d’une vie rock&roll pour que la Tentation soit vraiment séduisante.