The happy years (William Wellman, 1950)

A la fin du XIXème siècle, un gamin insupportable est envoyé dans une nouvelle école…

Le Technicolor éblouissant fait illusion pendant de longues minutes mais The happy years s’avère un film profondément inintéressant: répétitif et démagogique dans ce qu’il raconte.