Dites-lui que je l’aime (Claude Miller, 1977)

Un  homme amoureux d’une femme mariée perd la raison.

Gérard Depardieu, toujours génial, sauve un film à l’intrigue intéressante mais plombé par un style terne.

Publicités

2 commentaires sur “Dites-lui que je l’aime (Claude Miller, 1977)

  1. tres mediocre adaptation d’un excellent thriller de Highsmith;Depardieu n’est pas du tout le personnage du livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s